Les Gremaillus

Imprimer

Les GREMAILLUS, groupe de théâtre, est une association qui a vu le jour le 28 novembre 1995 soit 20 ans d’existence en cette année 2015.

Toutes les années, de septembre à mars, ils se réunissent deux fois par semaine pour réviser, s’énerver, répéter, se fâcher, rigoler, se chamailler, piquer des fous rires, bouder, dire des gros-mots et re-répéter, afin de présenter à leur fidèle public des comédies plutôt drôles pour passer de bons moments de franches rigolades.

Les ados nous régalent, eux aussi, tantôt de comédies tantôt de sketches  toujours dans la bonne humeur et avec un plaisir évident.

Quelle équipe formidable que ces Gremaillus…

En 2016, vous avez pu venir les voir jouer :

  • Les ados dans : Ciel ma femme
  • Sketch par Maxime et Emilien
  • Les adultes dans : Drôles de couples

En 2017 :

Si vous vous sentez l’âme comédienne, la troupe est ouverte à tous nouveaux adhérents notamment les enfants qui seront les bienvenus.

Contact : Catherine RUBIN 06 76 89 73 14 (après 20 heures).

 https://www.facebook.com/pages/Les-Gremaillus/1584117478510422

Les trois coups

Au théâtre, les trois coups sont frappés avec un bâton appelé brigadier sur le plancher de la scène, juste avant le début d’une représentation, pour attirer l’attention du public.

L’origine des trois coups est assez floue, il existe plusieurs thèses :

  • L’une d’elle explique qu’au Moyen-Âge, on frappait trois fois pour honorer La Trinité. La salve de coups précédents devait être au nombre de 11 (les douze Apôtres moins Judas).
  • Une autre explication fait correspondre les trois coups à trois saluts que les comédiens exécutaient avant de jouer devant la Cour, le premier coup pour le roi, le deuxième pour la reine, et le troisième pour le public.
  • Une autre se voulait plus pragmatique. Au XIXème siècle, les machinistes n’avaient aucun moyen de savoir ce qui se passait sur la scène

À cela s’ajoutait que le plateau était très encombré : de figurants, de comédiens, bien plus que de nos jours. Le régisseur frappait toute une série de coups pour signifier qu’il fallait vider le plateau. À cet avertissement, un machiniste sous la scène répondait par un coup, puis un autre coup était frappé en haut des décors et un dernier coup depuis les coulisses. Ces trois coups indiquaient que chacun était bien à son poste, le spectacle pouvait commencer.

Le brigadier de théâtre est traditionnellement fait en bois avec un morceau de perche de théâtre, décoré de velours rouge et de clous dorés.